Le sexe : Sacré ou péché ?

La sexualité humaine : est-ce un péché ou est-ce sacré ? Il n'y a rien de bien ou de mal au sujet du sexe, dit Sadhguru, car c'est une partie essentielle de l'existence physique, mais avec un rôle limité. Il explique qu'il est important de reconnaître l'impulsion sexuelle, mais aussi de la conduire de manière responsable.
Sadhguru speaks at a Youth and Truth media interview | Sex: Sacred or Sinful?
 

Sadhguru: Pourquoi les choses désirables dans la vie sont-elles immorales, illégales ou engraissantes ? Les jeunes posent souvent la question ou y réfléchissent. Penchons-nous sur le premier mot : « immoral ». La plupart du temps, les gens font allusion au sexe lorsqu'ils utilisent ce mot. Le sexe est un sujet auquel les gens consacrent énormément de temps au cours de leur vie. Un simple besoin biologique est devenu une obsession éternelle pour beaucoup. Comprenons ceci : le sexe est une simple pulsion en nous, un changement chimique qui se produit avec l'adolescence. C'est une expérience agréable, car c'est la manière dont la nature nous pousse vers la reproduction. Avec le temps, nous avons rendu l'aspect reproducteur facultatif, mais le plaisir demeure. Il n'y a rien de bien ou de mal à cela. Il est important d'accepter sa sexualité comme une partie essentielle de l'existence physique. C'est seulement parce que deux personnes ont ressenti l'envie sexuelle que vous et moi existons. C'est un fait.

Le rôle du sexe dans la vie humaine est bon, mais essentiellement limité. Ceux qui sont plus focalisés sur le mental trouvent que la pulsion est moins insistante.

Le plus gros problème est que les religions et les moralisateurs nous ont dit que notre biologie est un péché. Cela a créé une culpabilité et une misère indicibles à travers les âges. Plus vous niez quelque chose, plus cela prend une importance disproportionnée dans le mental. Ce mode de suppression a provoqué des ravages sans précédent sur la psyché humaine.

En même temps, ne sommes-nous que les marionnettes de notre chimie ? Sûrement pas. Le rôle du sexe dans la vie humaine est bon, mais essentiellement limité. Ceux qui sont plus focalisés sur le mental trouvent que la pulsion est moins insistante. Une fois que vous trouvez des plaisirs plus profonds que le mental, la sexualité perd de son importance.

Permettre à la sexualité de trouver sa place

En réaction aux horreurs religieuses traditionnelles du sexe, l'Occident a, ces derniers temps, évolué vers une identification excessive avec le corps. Il serait malheureux d'imiter cela. On ne peut pas détruire notre biologie de base,  mais elle n'a pas non plus besoin d'être glorifiée. Si vous observez votre développement de l'enfance à l'adolescence, cela devrait vous intriguer, non pas vous gouverner. Une intelligence naturelle nous rend tous conscients que nous sommes plus que le jeu de nos hormones. Contrairement aux animaux, les êtres humains ne sont pas à la merci de leur chimie. Le besoin humain de compagnie émotionnelle et intellectuelle est bien plus fort que le besoin physique.

Malheureusement, ceux qui permettent au processus hormonal de dominer leur intelligence perdent leur équilibre intérieur. Il est dommage que tant de jeunes soumettent leur intelligence à ce qu'ils lisent et trouvent sur Internet ou dans les films. Le résultat est une réponse standardisée à la sexualité, plutôt qu'une réponse basée sur la conscience intérieure et l'équilibre. Les gens continueront à parler pour et contre la sexualité – aucun des deux n'est nécessaire. Il nous suffit de cultiver une certaine équanimité intérieure dans le corps et le mental, de sorte que la sexualité trouve naturellement sa place. Il est important de reconnaître l'impulsion sexuelle, mais aussi de la conduire de manière responsable.

Les gens continueront à parler pour et contre la sexualité – aucun des deux n'est nécessaire. Il nous suffit de cultiver une certaine équanimité intérieure dans le corps et le mental, de sorte que la sexualité trouve naturellement sa place.

Du yoga simple peut être extrêmement bénéfique si l'on commence à le pratiquer jeune, car il harmonise le corps et le mental plus efficacement que tout autre enseignement.

Note de la rédaction: Une version de cet article a été initialement publiée dans la revue « Speaking Tree ».