Comment arrêter de ruminer ?

Vous retrouvez-vous emprisonné dans un cercle vicieux de pensée compulsive ? Découvrez ce que Sadhguru nous dit sur le fait d’être coincé dans le mental et comment on peut en sortir et devenir plus conscient.
Sadhguru Wisdom Article | How to Stop Overthinking?
 

Sadhguru : Dès que vous vous identifiez à autre chose que ce que vous êtes vraiment, le mental se met en marche. Vous ne pouvez pas l’arrêter. Avez-vous essayé ? Vous vous divertissez et tuez simplement le temps. Ne vous divertissez pas. Asseyez-vous pendant 24 heures et essayez de toutes vos forces d’arrêter le mental. Vous verrez où cela vous mènera. En trois jours, vous serez devenu fou. C’est comme si vous aviez mangé de mauvais aliments, et maintenant vous avez des gaz. Cela n’aidera pas si vous essayez de les retenir. Il faut juste arrêter de manger de mauvais aliments.

Vous avez de mauvaises identifications et une fois que les mauvaises identifications se produisent, le mental fonctionne sans arrêt. Vous ne pouvez plus l’arrêter, quoi que vous fassiez. Mais comme cette activité se fait dans certaines limites, vous pensez que c’est normal. Ce n’est pas normal. Vous êtes à des niveaux de folie socialement acceptés. Tout le monde est à la même enseigne, donc vous vous dites que ça va. Mais vous ne connaissez pas la joie d’être simplement assis ici, sans une seule pensée à l’esprit. Si je m’enferme pendant quatre, cinq jours, durant ces quatre, cinq jours, je n’aurai aucune pensée. Je ne lirai pas, je ne regarderai même pas par la fenêtre. Je resterai simplement assis sans aucune pensée.

 

Supposons que vous ayez commencé à regarder un magnifique lever de soleil, votre pensée a disparu pendant un certain temps parce qu’il se passait quelque chose de beaucoup plus grand. Ou bien vous vous êtes impliqué dans quelque chose que vous considérez comme important, et la pensée a alors disparu pendant un certain temps. Ces moments sont les plus beaux moments de votre vie.

[pullquoteLa source de vie qui fonctionne en vous constitue un phénomène beaucoup plus grand que le processus de pensée.[/pullquote]

Si vous entrez en contact avec quelque chose de plus grand, les petites choses s’évaporent naturellement. La source de vie qui fonctionne en vous constitue un phénomène beaucoup plus grand que le processus de pensée. C’est parce que vous n’êtes jamais entré en contact avec elle que la pensée est devenue si importante. Autrement dit, si votre pensée est très importante, cela veut dire que quelque part dans votre perception déformée, la création du créateur n’est pas importante. Votre propre création est devenue très importante. Vous n’accordez pas d’attention au créateur en vous, ni à sa création, mais vous êtes accaparé par votre propre création. N’est-ce pas là le pire sacrilège envers le créateur ? Pas un seul instant votre attention ne se tourne tournée vers la source de vie en vous. Si vous connaissiez la félicité de pouvoir simplement rester assis ici, sans penser ni faire quoi que ce soit, d’être simplement la vie, alors la vie serait très différente.

Entrer en contact avec la source de la création

Quand il s’agit du monde extérieur, chaque être humain a des capacités différentes. Mais quand il s’agit de l’intériorité, nous avons tous des capacités égales. Ce n’est pas arrivé parce que vous n’avez jamais prêté attention, pas parce que c’est difficile ou inaccessible, ou parce que vous n’avez pas les compétences. Tous les êtres humains disposent des mêmes compétences en ce qui concerne la nature intérieure. Pour les travaux extérieurs, que vous souhaitiez construire un bâtiment ou cuisiner un repas, ou faire autre chose encore, chacun de nous a des capacités différentes. Mais quand il s’agit des réalités intérieures, nous avons tous des capacités égales. C’est arrivé à l’un et non à l’autre simplement parce que l’autre n’a pas prêté attention, c’est tout.

Ce qui est en vous, personne ne peut vous en priver, à part vous-même.

Les gens en sont arrivés à la conclusion que le processus spirituel était très difficile parce qu’ils persistent à ne pas faire ce qu’il faut. Avec le monde extérieur, vous avez compris qu’il faut faire les bonnes choses pour que ça marche. La même chose est vraie avec l’intérieur. Un jour, un touriste est venu dans un village à proximité et a demandé : « À quelle distance se trouve le Centre de yoga Isha ? »

Un garçon du village lui a répondu : « C’est à 39 994 km. »

« Quoi ! s’est-il exclamé. Si loin ? »

Le garçon a dit : « Oui, si vous y allez dans cette direction. Si vous faites demi-tour, c’est seulement à 6 km. »

Vous regardez dans une direction et essayez d’être spirituel – alors le chemin est très long. Vous devez traverser l’univers et revenir. Si vous faites demi-tour, c’est juste ici parce que ce que vous cherchez est en vous, pas en dehors de vous. Ce qui est en vous, personne ne peut vous en priver, à part vous-même. Quelqu’un peut-il vous refuser l’entrée dans votre propre intériorité ? Si cela ne marche pas, vous devez en déduire que vous n’avez pas créé la bonne volonté nécessaire. Il n’y a aucune autre raison. 

Avez-vous perdu la tête ?

Dès maintenant, n’essayez pas de supprimer la pensée. La plus grande erreur a été que des gens vous aient dit : « Contrôlez votre mental. » À partir du moment où vous essayez de contrôler votre mental, vous êtes fini ! Disons qu’en ce moment vous pratiquez Shambhavi Mahamudra. Si vous faites le processus, vous créerez une certaine distance entre vous et le corps, et entre vous et le mental. Vous faites Shambhavi et vous restez simplement assis. Votre corps est ici, votre mental est là-bas et ce que vous considérez comme « moi-même » est ailleurs. Une fois que cette distinction apparaît, il n’y a plus de lutte avec ce qui vous passe par la tête.

Si quelqu’un vous dit : « Vous avez perdu la tête », ne vous sentez pas insulté. C’est le plus grand compliment qu’on puisse vous faire.

Une fois que vous avez perdu la tête, il n’y a plus de problème. Si quelqu’un vous dit : « Vous avez perdu la tête », ne vous sentez pas insulté. C’est le plus grand compliment qu’on puisse vous faire. On vous dit : « Vous êtes un Bouddha ». Bouddha veut dire ne plus être dans son mental. Les gens pensent que perdre la tête, c’est être fou. Ce n’est pas de la folie. La folie relève toujours du mental. Si vous avez perdu la tête, vous serez à 100 % sain d’esprit. C’est la fin de la folie. Maintenant, vous voyez la vie exactement telle qu’elle est

Une fois que vous voyez la vie telle qu’elle est, pas de la façon dont votre mental la voit, alors vous verrez que tout est si petit. Ce que votre mental peut faire, ce que le monde peut faire, est si insignifiant que vous pouvez simplement jouer avec, de la façon dont vous le souhaitez. Si vous ne le souhaitez pas, vous pouvez simplement vous retirer. Les deux sont conscients. Il n’y a plus de compulsion en vous. Dès que vous commencez à être témoin de la source même de la création, toute compulsion en vous disparaît, maintenant vous faites tout par choix et la vie devient belle.

La vie devient belle non pas à cause de ce qui se passe, mais parce que vous choisissez de faire ce que vous faites. Rien n’est beau ou laid. Si vous choisissez de faire ce que vous faites et que vous vous impliquez, tout est beau. Si cela vous est imposé ou si c’est compulsif, alors tout est terrible. Il en va de même pour l’activité mentale. Si cette activité était consciente, vous pourriez jouer avec le mental qui est un instrument tout à fait merveilleux, mais parce que cette activité est compulsive, elle est devenue stressante. 

Editor's Note: Envie d'approfondir le sujet ? Voici quelques articles et vidéos de Sadhguru qui couvrent différent aspects du mental. Dans cet assortiment de réflexions essentielles, chaque aspect est analysé à un niveau fondamental et des outils pratiques sont proposés pour améliorer votre vie.

L’instant présent

Dans cet article, Sadhguru explique comment se débarrasser du passé pour entrer dans l’instant présent, car un regard neuf sur la vie constitue une étape importante vers la liberté intérieure. Il y raconte l’histoire du sage Vyasa et de son fils Suka pour illustrer le fait que seule une personne qui ne porte pas son passé est véritablement innocente.

Lire la suite…

Surmonter les pensées négatives

Lorsque les situations de l’existence deviennent difficiles à gérer et que le simple fait de passer la journée semble un défi, beaucoup se laissent entraîner dans le cercle vicieux des pensées négatives. Mais peut-on éviter les pensées négatives ? Est-il plus judicieux de toujours regarder le bon côté des choses plutôt qu’avoir une vue d’ensemble ? Sadhguru écarte ces questions en expliquant qu’il n’y a pas de pensées positives ou négatives.

Lire la suite…

Yoga pour la santé mentale

L’esprit humain est un puissant instrument, mais lorsqu’il s’emballe, il peut entraîner d’énormes souffrances. Les maladies mentales sont hélas en augmentation et, en cette période de crise, il ne semble pas y avoir de solution en vue. Abordant ce sujet délicat avec une astucieuse tendresse, Sadhguru révèle la fragilité de la santé mentale humaine et analyse différents facteurs qui mènent à la hausse des maladies mentales, de la culture à la religion en passant par la chimie de l’organisme humain.

Lire la suite…

Prêter attention

Dans cet article poignant, Sadhguru explique que la capacité d’une personne à fonctionner correctement dans le monde dépend en grande partie de sa capacité d’attention. Ajoutant une note spirituelle, il révèle qu’une hausse de l’attention peut ouvrir des dimensions miraculeuses qui dépassent les capacités normales de chacun. Sadhguru révèle comment il crée consciemment des situations pour les personnes qui l’entourent afin de les pousser à être plus attentives et les aider ainsi dans leur évolution spirituelle.

Lire la suite…

Inspirer profondément

Les sciences yogiques ont accordé une énorme importance à l’interaction entre la respiration et le mental. Cependant, la respiration peut devenir bien plus qu’un moyen de gérer le mental. Dans cet article, Sadhguru approfondit les aspects de la respiration et la façon dont elle peut être utilisée pour accéder à une dimension au-delà du physique. Abordant le sujet dans une perspective strictement yogique, il explique comment la respiration peut mener à mukti, la libération ultime.

Lire la suite…

Réduire le stress

Le colonel Rajyavardhan Singh Rathore, ministre d’État de l’information et de la télédiffusion et médaillé d’argent aux Jeux olympiques, demande à Sadhguru comment les jeunes peuvent éviter le stress et rester concentrés pendant cette période de crise. En réponse, Sadhguru parle de l’excès d’informations, des réseaux sociaux, de l’ambition, du mode de vie et des façons d’accéder à des possibilités supérieures en améliorant sa vie. Il précise que la technologie n’est pas source de stress, mais qu’elle peut au contraire être un outil d’autonomisation incroyable si elle est correctement utilisée.                     

Regarder la vidéo…

Quand on se sent submergé par la vie

Dans cette vidéo, l’actrice indienne Juhi Chawla demande à Sadhguru ce qu’il faut faire lorsque la vie nous submerge. Dans son franc-parler habituel, Sadhguru s’exclame que chaque moment de la vie devrait nous submerger ! Un puissant rappel à sortir de la camisole du mental et à découvrir la pure grandeur de la vie.

Regarder la vidéo…