Bienfaits de la méditation | Shambhavi Mahamudra - Sadhguru

La méditation est un outil puissant pour la croissance spirituelle. Des études scientifiques ont également examiné de nombreux bienfaits physiologiques et psychologiques de la méditation.
 

La méditation est un outil puissant pour la croissance spirituelle et est essentiellement un processus permettant de dépasser les limites du corps et du mental. Les enseignants et les praticiens de ces "technologies intérieures" ont également fait l'expérience des nombreux bienfaits physiques et mentaux de la méditation et du yoga. Ces dernières années, un nombre croissant d'études scientifiques et de recherches sur la méditation ont corroboré ces expériences.

La pratique d’introduction à Isha est Shambhavi Mahamudra. C’est une kriya ancienne qui compte des millions de pratiquants réguliers qui affirment ressentir une amélioration de leur équilibre émotionnel, leur concentration, leur stabilité et leur santé avec une pratique régulière de la méditation. En fait, plusieurs études scientifiques ont mesuré les divers bienfaits de la pratique régulière de la kriya, à la fois par l'observation de l’activité cérébrale pendant la kriya, et par des enquêtes statistiques sur ses effets sur la santé et le bien-être.

Comment fonctionne la kriya ?

La raison pour laquelle la plupart des gens sont malheureux ou en mauvaise santé est que les corps physique, mental et " pranique " ne sont pas alignés.

Sadhguru dit : "Il y a une certaine façon de faire l’ingénierie de notre système, de rendre ce corps, de rendre ce mental... la chimie même en nous tels que nous les voulons." Traditionnellement, le yoga considère que l'être humain est constitué de cinq couches corporelles : le corps physique, le corps mental, le corps énergétique ou pranique, le corps éthérique et le corps de félicité. La raison pour laquelle la plupart des gens sont malheureux ou en mauvaise santé est parce que les corps physique, mental et pranique  ne sont pas alignés. Sadhguru explique : "S’ils sont correctement alignés, une expression naturelle, une expression débordante de joie se produira naturellement chez un être humain. Donc, nous examinons la technologie permettant de maintenir ces trois corps constamment alignés afin que la joie ne soit pas un événement accidentel; la joie devient un état normal, un mode de vie naturel pour vous."

Études sur Shambhavi Mahamudra

Il y a eu des études diverses sur Shambhavi Mahamudra : certaines ont examiné son impact sur la maladie et l’utilisation de médicaments; d’autres se sont penchées précisément sur les troubles menstruels, d’autres ont étudié les bienfaits de cette méditation sur le sommeil, la variabilité du rythme cardiaque, l’activité cérébrale, etc. D’autres études ont porté sur le bien-être général et l’amélioration de la durée d’attention des méditants réguliers.

Jetons un coup d’œil aux résultats de certaines des études clés.

Bienfait de la méditation, n°1 : amélioration de la santé cardiaque

Deux études publiées en 2008 et 2012 ont examiné la manière dont Shambhavi Mahamudra améliore la santé cardiaque. Les études ont montré que les participants présentent un système nerveux autonome cardiaque plus équilibré et une augmentation globale de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) au cours de la pratique. Une VFC plus élevée est associée à une meilleure immunité contre les situations stressantes et confère un avantage de survie plus important aux individus. Une VFC basse au contraire est associée à diverses maladies cardiaques telles que la maladie coronarienne, l’hypertension, l’insuffisance cardiaque chronique et l’infarctus du myocarde. Les chercheurs concluent que les pratiquants de Shambhavi Mahamudra et d’autres pratiques de yoga d'Isha ont une tolérance à l’effort supérieure, une meilleure réponse cardiaque aux situations stressantes et une probabilité plus faible de souffrir d’hypertension due à des troubles cardiaques tels que l’ischémie ou l’infarctus.

Bienfait de la méditation, n°2 : une plus grande cohérence dans le cerveau

Une étude du Centre for Biomedical Engineering, IIT Delhi, a examiné les données d’EEG (électroencéphalographie) du cerveau des pratiquants avant, pendant et après la pratique de la kriya. Les résultats montrent que les pratiquants présentent une plus grande cohérence entre les hémisphères droit et gauche du cerveau. La cohérence de l'EEG est connue comme un indicateur du degré de connexion des différentes régions du cerveau. Une cohérence accrue indique un échange d’informations accru entre différentes régions, ainsi qu’une amélioration du couplage fonctionnel et de la coordination. Des niveaux plus élevés de cohérence sont également corrélés à des scores plus élevés aux tests de QI et de créativité, ainsi qu’à une stabilité émotionnelle et une flexibilité cognitive accrues.

Les chercheurs ont également mesuré les signaux sur diverses bandes spectrales importantes de l’EEG, connues sous les noms alpha, bêta, delta et thêta. Il a été constaté que les pratiquants de Shambhavi ont généralement une plus grande puissance de bande alpha, ce qui indique qu’ils subissent des niveaux de stress plus faibles. Il y a une forte augmentation de la puissance des bandes delta et thêta et une réduction marquée de la puissance de la bande bêta. Une réduction de la puissance de la bande bêta indique une susceptibilité réduite à la tension mentale, à l’excitation et à l’anxiété. Des activités thêta et delta plus élevées ont déjà été signalées dans des recherches antérieures indiquant un accès conscient à des états de méditation plus profonds. "Les rythmes delta et alpha combinés sont connus pour refléter un radar empathique intuitif intérieur, une sorte de sixième sens", notent les chercheurs.

Bienfait de la méditation, n°3 : amélioration du sommeil

Une étude présentée au 20e congrès de la Société européenne de recherche sur le sommeil, à Lisbonne, au Portugal, a comparé les habitudes de sommeil de 15 méditants de sexe masculin à un groupe témoin de 15 non-méditants de même âge, même sexe et même niveau d’éducation. Les participants étaient âgés de 25 à 55 ans. Les méditants avaient pratiqué Shambhavi Mahamudra ainsi que d’autres pratiques de yoga d'Isha.

Des mesures polysomnographiques sur toute la nuit ont été enregistrées chez les participants et des données d’EEG ont été enregistrées, ainsi que d’autres paramètres. Les résultats ont montré que le pourcentage de sommeil paradoxal, l’efficacité du sommeil et la durée totale du sommeil des méditants étaient considérablement plus élevés que dans le groupe témoin des non-méditants. Les méditants ont également présentés une meilleure qualité de sommeil, comme en témoigne le nombre réduit de réveils après le début du sommeil. L’étude conclut que la pratique régulière de la méditation Shambhavi a un impact positif sur la qualité du sommeil.

Bienfait de la méditation, n°4 : amélioration de l'attention et de la concentration

Une étude, publiée dans le journal Perception, a examiné la performance de 89 participants à un test de Stroop et à un test d'attention avant et après une retraite de méditation Isha yoga de 3 mois. Le test de Stroop examine les interférences dans le temps de réaction à une tâche. Par exemple, lorsque le nom d’une couleur est imprimé dans une autre couleur (par exemple, "rouge" est imprimé en noir), les personnes interrogées peuvent commettre des erreurs d’identification de la couleur. Les participants à l’étude étaient sujets à moins d’erreurs après la retraite qu’avant.

De même, le test d'attention consistait à identifier divers stimuli visuels présentés pendant des durées extrêmement courtes. Le taux de réussite des participants était de 58 % lors des tests avant la retraite et de 69 % lors des tests après la retraite. Les chercheurs concluent avec "l’hypothèse selon laquelle la méditation tend à améliorer l’allocation des ressources attentionnelles."

Une étude similaire réalisée par une équipe du département de psychiatrie et comportement humain de l’université de Toulouse, de l’UC Irvine et de l’Indiana University School of Medicine, a montré comment les pratiques de Isha yoga améliorent les performances dans les exercices d'attention grâce à une meilleure affectation des ressources de l’attention, une capacité à maintenir l’attention et la concentration, une réaffectation plus rapide des ressources de l’attention, une plus grande souplesse cognitive et une réduction de la réponse automatique. L’étude observe que ces améliorations sont probablement dues aux changements structurels, anatomiques et fonctionnels du système cognitif des méditants, par rapport aux groupes témoins issus de la population générale.

Bienfait de la méditation, n°5 : réduction des troubles menstruels

75 % des femmes sont considérées comme ayant des problèmes liés aux menstruations, ce qui a un énorme impact physique, psychologique, social et économique sur leur vie. Les principaux moyens de traitement de ces problèmes sont connus pour offrir un soulagement moins que satisfaisant, même lorsque les patientes choisissent l’intervention chirurgicale en dernier recours. Actuellement, le yoga est devenu très populaire comme l’un des principaux traitements alternatifs pour de nombreux troubles. Les bienfaits de la méditation et du yoga pour de tels maux sont à l’étude depuis un certain temps et sont très prometteurs.

Une équipe du Poole Hospitals NHS Trust, au Royaume-Uni, et de l’Indiana University School of Medicine, a mené une enquête par questionnaire auprès de 128 pratiquantes de Shambhavi Mahamudra âgées de 14 à 55 ans, des États-Unis, du Royaume-Uni, de Singapour, de la Malaisie et du Liban. 72 % des répondantes pratiquaient tous les jours et le reste 1 à 3 fois par semaine.

Le questionnaire interrogeait les répondantes sur la prévalence et l’impact de divers troubles menstruels avant le début de la kriya et après l’avoir pratiquée pendant au moins six mois. Les troubles couverts comprenaient la dysménorrhée, les symptômes du syndrome prémenstruel, la lourdeur du flux menstruel, l’irrégularité du cycle menstruel, le besoin d’une intervention médicale ou chirurgicale en cas de troubles et l’incapacité au travail pendant la période menstruelle.

Les résultats ont montré une diminution de 57 % de l’impact de la dysménorrhée, une diminution de 72 % des symptômes psychologiques tels que l’irritabilité, les sautes d’humeur, les crises de larmes, la dépression et les disputes, une diminution de 40 % du gonflement et de la sensibilité des seins et de 50 % du ballonnement et du gain de poids. Les résultats ont également montré une diminution de 87 % de l’incidence du flux menstruel sévère, une diminution de 80 % de l’irrégularité du cycle, une réduction de 63 % du besoin d’interventions médicales ou chirurgicales et de 83 % du nombre de cas d’incapacité au travail.

Les auteurs concluent que la kriya "peut être considérée comme un traitement d’appoint pour les troubles menstruels, compte tenu de l’amélioration des symptômes dans tous les paramètres."

Autres bienfaits de la méditation

Dans un questionnaire portant sur les améliorations apportées à leur vie par la pratique de Shambhavi Mahamudra, 536 répondants ont expliqué comment la kriya avait aidé à réduire les médicaments et à éliminer des problèmes tels que dépression, allergies, asthme et autres maux. 91 % ont fait état d’une plus grande paix intérieure, 87 %, d’un meilleur équilibre émotionnel, 80 %, d’une plus grande clarté mentale, 79 %, d’une augmentation de leurs niveaux d’énergie, 74 %, d’une amélioration de la confiance en eux et 70 % d’une meilleure concentration et d’une productivité accrue.

Parmi les méditants souffrant de dépression, 87 % ont signalé une amélioration, 25 % ont réduit leur prise de médicaments et 50 % ont été en mesure de les arrêter. De même, 86 % des personnes souffrant d’anxiété ont signalé une amélioration, 28 % ont réduit leur prise de médicaments et 50 % ont été en mesure de l'arrêter. Parmi les personnes souffrant d’insomnie, 73 % ont signalé une amélioration, 40 % ont réduit leur prise de médicaments et 30 % ont été en mesure de l'arrêter. Des améliorations similaires ont été observées chez les personnes peu résistantes au rhume et à la grippe, celles qui souffraient de maux de tête, d’asthme, de fibromyalgie, de troubles gastro-intestinaux, de diabète, d’hypertension, de maladie cardiaque et de toute une gamme de maladies chroniques.

En bref

Pris ensemble, tous ces résultats corroborent une baisse du stress et de l’anxiété, une augmentation de la vigilance mentale et de la concentration, ainsi qu’une augmentation de la conscience de soi due à la pratique de Shambhavi Mahamudra. Il est également clair que la pratique régulière est bénéfique pour la santé cardiaque et entraîne soit l’arrêt de la prise de médicaments, soit au moins une réduction considérable de celle-ci pour un grand nombre de maladies, notamment l’hypertension, la dépression et les problèmes menstruels.

Essayez !

La beauté de Shambhavi Mahamudra est que ça ne prend que 21 minutes de votre journée. La kriya fait partie du programme Ingénierie Intérieure, le cours phare d’Isha. Une grande partie du cours peut être suivie dans le confort de votre foyer, via Ingénierie Intérieure En Ligne (bientôt disponible en français), et des initiations à Shambhavi sont proposées à intervalles réguliers dans le monde entier.

Une autre option est la méditation guidée Isha Kriya. Isha Kriya est une pratique puissante de 12 à 18 minutes offerte en ligne sous forme de méditation guidée gratuite. Pour ceux qui voudraient avoir un avant-goût de ce que la méditation a à offrir, c'est un très bon début.

Note de la rédaction: Ingénierie Intérieure, le programme phare de Isha, peut être commencé où que vous soyez avec Ingénierie Intérieure En Ligne, un ensemble de 7 sessions en ligne qui fournissent des outils et des solutions pour vous permettre de créer votre vie telle que vous la voulez. Le cours vous donne l'occasion d'explorer intellectuellement les bases de la vie en utilisant des méthodes issues de l'essence des sciences yogiques. Il transmet une sagesse applicable pour gérer votre corps, votre mental, vos émotions et votre énergie vitale fondamentale.

 
 
 
 
  0 Comments
 
 
Login / to join the conversation1