Ce que « vivre à l'ashram » veut dire

Sadhguru explique à quoi sert la création d'un puissant espace énergétique comme le Centre Isha Yoga.
what-living-in-ashram-really-means
 

Sadhguru explique à quoi sert la création d'un puissant espace énergétique comme le Centre Isha Yoga.

Sadhguru : À quoi cela sert-il de vivre dans un ashram ? Il existe différents types d'ashrams. Les gens qui n'ont pas été en mesure de se prendre en charge dans la société à l'extérieur, au niveau de leur nourriture, de leur bien-être ou de leur logement, se rendent dans certains types d'ashrams. Le Centre Isha Yoga n'est pas un ashram de ce genre. C'est un ashram créé dans un but spirituel. Pourquoi se déplace-t-on dans un ashram comme celui-ci, qui est essentiellement dédié au processus spirituel ? Quel est l'ingrédient qui en fait un espace de ce genre ? En quoi cela est-il important et pourquoi être dans un tel espace ?

C'est un espace spirituel, car l'énergie nécessaire à cela a été investie dans cet espace. Si nous étions aussi forts que les autres créatures qui vivent dans les montagnes Velliangiri, nous n'aurions pas enlaidi cet endroit avec tous ces bâtiments ; nous aurions juste dormi à même le sol.

Être à l'ashram veut dire que l'on est sous cette ombrelle d'énergie. Pourquoi créer une telle énergie alors qu'elle perturbe fortement beaucoup de gens ? Quand vous demeurez ici, vous ne pouvez pas être ici. Si vous quittez cet endroit, vous ne pouvez être nulle part ailleurs parce que le but de cette énergie est de ne pas vous laisser vous poser.

L'idée derrière la création de cette ombrelle d'énergie, c'est de mettre votre vie en mode « avance rapide ».

L'idée derrière la création de cette ombrelle d'énergie, c'est de mettre votre vie en mode « avance rapide ». Les gens sur le chemin spirituel sont des gens dont l'insatisfaction est intarissable. On propage l'idée que la spiritualité est le contentement. Contentement veut dire que vous vous contentez de ce que vous avez. Être une personne spirituelle signifie que l'on ne veut se contenter de rien de moins que l'ultime. Si son insatisfaction est malheureuse, cette personne devient laide. Si son insatisfaction est joyeuse, elle est dynamique. Elle est une possibilité à chaque instant. Elle ne restera pas à un endroit. Peu importe le confort qu'il offre, elle ne restera pas. C'est un désir ardent de ne pas s'arrêter, de ne pas trouver un nid de confort, de ne pas finir dans un recoin confortable, mais de se lancer dans le courant en ébullition et de partir.

Quand on met la vie en mode « avance rapide », tout est amplifié dans votre expérience, à la fois vos joies et vos malheurs. Lorsque votre douleur est amplifiée, vous vous demandez : « Pourquoi diable cette spiritualité ? Pourquoi ai-je fait ce choix ? Je pensais que ça allait être la béatitude... » C'est du moins ce que disait la publicité : « Inner Engineering : le sommet du bien-être. » Oui, ça l'est, mais vous devez comprendre que lorsque vous vous tenez sur le plus haut sommet, le bien-être c'est simplement d'arriver à vous tenir debout, de ne pas être emporté.

Il y a une belle histoire dans la tradition yogique. Il était une fois un forgeron dans un village, un homme très pauvre. On aurait dit qu'il agissait comme un aimant pour tous les problèmes du monde. Ils lui rendaient visite trop souvent. Mais c'était un homme pieux, il priait beaucoup. Une fois, un de ses amis qui ne croyait pas à tout cela vient lui dire : « C'est absurde que tu continues à prier ton dieu. Regarde ta vie ! Tu es toujours en difficulté. »

Le forgeron dit : « Vois-tu, je ne connais que ce métier. Tout ce que j'ai appris, je l'ai appris en étant forgeron. Si je veux faire un outil utile, je prends un morceau d'acier, je le chauffe, le frappe, le refroidis, le chauffe, le frappe... si un morceau d'acier ne supporte pas d'être chauffé, frappé et refroidi, alors je le jette sur le tas de ferraille. Autrement, il devient un outil utile. Donc ma prière est seulement celle-ci : "Mon Dieu, chauffez-moi, battez-moi, refroidissez-moi, faites n'importe quoi, mais ne me jetez jamais à la ferraille." »

Le tas de ferraille est un endroit confortable. Personne ne vous bat, personne ne vous chauffe, personne ne vous fait quoi que ce soit, mais vous êtes sur un tas de ferraille. Vous ne devriez pas avoir peur de la douleur, vous ne devriez pas avoir peur des difficultés, vous ne devriez pas avoir peur de la mort. « Ne me mets pas à la ferraille. » Cela devrait être la seule crainte d'une personne sur le chemin spirituel.

Note de la rédaction: Vous pouvez également suivre Sadhguru en français sur facebookinstagram et youtube !

 
 
  0 Comments
 
 
Login / to join the conversation1