Cancer : Une perspective yogique

Le 4 février est la journée mondiale du cancer. À cette occasion, sont organisées des campagnes de sensibilisation, qui visent également à collecter des fonds pour la recherche, la prévention et les traitements du cancer. Dans cet article, un extrait de « Cancer – A Yogic Perspective », Sadhguru examine la perspective du système yogique sur le cancer et ce qui peut être fait pour éviter cette maladie.
Krebs aus der Sicht des Yoga
 


 

Le 4 février est la journée mondiale du cancer. À cette occasion, sont organisées des campagnes de sensibilisation, qui visent également à collecter des fonds pour la recherche, la prévention et les traitements du cancer. Dans cet article, un extrait de « Cancer – A Yogic Perspective », Sadhguru examine la perspective du système yogique sur le cancer et ce qui peut être fait pour éviter cette maladie.

D'où vient le cancer ?

Sadhguru: Si vous avez lu ce qui est écrit à propos du cancer, vous aurez peut-être remarqué que les opinions et concepts semblent souvent changer, parfois de façon radicale. Pourtant la physiologie fondamentale, la chimie et le fondement même de votre existence n'ont pas changé. Pourquoi alors ces concepts changent-ils constamment ? Entre les concepts et la conscience, il y a une trop grande distance. En présence de concepts, la conscience dépérit. Et donc, plutôt que de tout considérer de l'extérieur et finir incapable de distinguer le vrai du faux, si vous commencez à écouter votre corps et à acquérir une compréhension approfondie et un aperçu de votre propre système, vous serez en mesure de le maîtriser plus efficacement. 

Les cellules cancéreuses sont présentes chez nous tous, mais le fait d'avoir quelques cellules cancéreuses éparses n'affectera en rien votre vie, ni votre santé.

Nous examinons cela d'un point de vue expérientiel, parce que ce qui est vous est tout. Tout ce qui vaut la peine d'être su peut l’être en un seul instant si vous êtes prêt à vous tourner vers l'intérieur. Vous ne découvrirez peut-être pas comment bâtir un réacteur nucléaire, mais vous saurez comment les atomes de votre corps se comportent. Si vous vous tournez vers l'intérieur, tout est là – vous êtes un cosmos par vous-même.

Il y a des millions de personnes à cet instant qui passent par différents stades de cancer. Ces choses ont lieu pour diverses raisons et nous y jouons tous un rôle. Ce n'est pas seulement dû aux situations externes, mais aussi à la façon dont vous maintenez votre système. Ce ne sont pas seulement les influences chimiques extérieures qui agissent sur vous. Votre corps est la plus grande usine chimique. Si vous ne gérez pas cette usine comme il se doit, elle produit les mauvais types de produits chimiques et panique d'une certaine façon. 

Le cancer dans la perspective du yoga

En yoga, on ne parle pas de différents types de cancers. Où et comment cela se manifeste chez un individu peut dépendre de divers aspects de sa physiologie, sa génétique, son mode de vie, son régime alimentaire et ainsi de suite, mais on a toujours vu la cause fondamentale comme étant un déséquilibre de ce qu'on appelle le pranamaya kosha ou "corps énergétique".
 
Fondamentalement, dans le système yogique la physiologie ce sont cinq couches différentes. Nous allons examiner les trois premières ; les deux autres n'ont rien à voir avec la santé. La première couche est appelée annamaya kosha ou “corps nourriture”. La nourriture que vous consommez devient ce corps, n'est-ce pas ? Si vous ne mangez rien, ce corps va se dissiper. On se réfère donc au corps physique en tant que corps nourriture.

Du point de vue yogique, le cancer et les autres perturbations ou maladies que ce système fabrique de l'intérieur sont le produit d'un déséquilibre dans le corps énergétique.

Jusqu'à récemment, les sciences médicales ne s'intéressaient qu'au corps de nourriture ou annamaya kosha. Ils ne se concentraient sur rien d'autre. Ils pensaient pouvoir gérer toutes les infections du monde, mais ils se sont aperçus par la suite de leur incapacité face aux maladies chroniques telles que le diabète et la tension artérielle. C'est parce qu'ils examinaient le corps nourriture, qui n'est qu'une manifestation externe. 

Dans ceci se trouve le manomaya kosha qui signifie “corps mental”. Les sciences médicales reconnaissent aujourd'hui que l'être humain est psychosomatique – tout ce qui se passe dans le mental se passe naturellement dans le corps. Par exemple, si vous créez une tension mentale, votre tension artérielle va croître. Donc il y a un corps mental dont il faut bien s’occuper. Ce corps mental et corps physique ne peuvent fonctionner que parce qu’il y a un corps énergétique. Le travail du yoga a essentiellement lieu au niveau du corps énergétique ou pranamaya kosha. Du point de vue yogique, le cancer et les autres perturbations ou maladies que ce système fabrique de l'intérieur sont le produit d'un déséquilibre dans le corps énergétique. 

Les cellules cancéreuses sont présentes chez tous, mais avoir quelques cellules cancéreuses éparses n'affectera en rien votre vie ou votre santé. Cependant, si vous créez des situations particulières dans votre corps énergétique, elles s'organisent – elles passent du crime de rue au crime organisé !
 

Cellules cancéreuses : les criminels du corps

Si on utilise une analogie pour décrire les cellules cancéreuses, on peut dire qu'elles  sont comme des criminels dans une société. S'il y a des individus par ci par là faisant de petites choses, cela n'affecte pas vraiment la société dans son ensemble. Il y a des petits criminels dans chaque ville qui font du pickpocket de temps en temps – pas de problème. Mais si cinquante d'entre eux s'organisent, l'atmosphère dans cette ville s'altère soudainement. Lorsque ces cinquante criminels se réunissent, cela devient dangereux pour vous de mettre les pieds dans la ville. C'est tout ce qui se passe dans votre corps. Si les cellules cancéreuses se promènent toutes seules, elles ne sont pas un problème. Dès qu'elles se rassemblent toutes en un même endroit, ça devient un problème.

Si le flux d'énergie n’est pas le bon dans certaines zones du corps, les cellules cancéreuses choisiront généralement ces zones pour se développer.

Au départ, un criminel se réjouit faire les poches de quelqu’un. Deux d'entre eux rêvent de cambrioler une maison. Cinq d'entre eux se rencontrent et rêvent de braquer une banque. Si les forces de l'ordre sont conscientes et actives, elles s'assurent d'éviter tout rassemblement en masse de criminels et les problèmes majeurs qui s'en suivent. Il en est de même avec le corps. Vous devez dissoudre ces cellules avant qu'elles ne se regroupent.

En raison de certains “blancs” qui se produisent dans le pranamaya kosha, causés par votre attitude ou votre mode de vie ou votre nourriture ou bien d'autres raisons, le corps énergétique est affecté. Si le flux d'énergie n’est pas le bon dans certaines zones du corps, les cellules cancéreuses choisiront généralement ces zones pour se développer. Quant aux maladies chroniques, leur cause profonde réside toujours dans le corps énergétique. Une fois que le corps énergétique est perturbé, cela va naturellement se manifester à la fois physiologiquement et psychologiquement.

Par exemple, on constate généralement chez les personnes qui fument régulièrement que leur respiration est très différente de celle des non-fumeurs. En raison de cette manière restreinte de respirer, naturellement les niveaux d'énergie dans cette région diminuent et ça devient une zone qui attire le cancer.

Si votre corps énergétique est totalement fluide et équilibré, il ne peut y avoir de maladies ni dans votre corps physique ni dans votre corps mental.

Un autre exemple est le cancer du sein, qui est très répandu aujourd’hui,  notamment dans les sociétés occidentales. C'est parce que de nombreuses femmes ne conçoivent quand elles sont en âge d’avoir des enfants. Le mécanisme du sein, qui était principalement fait pour nourrir la progéniture, n'est soit pas utilisé soit utilisé seulement à une période spécifique. Par le passé, si une femme passait par le processus normal de conception, à partir d'environ 16 ou 18 ans jusqu'à 45 ans elle concevait périodiquement, ce qui maintenait son système tout entier, l'utérus et le sein actifs de tant de façons. Cela maintenait aussi l'énergie en mouvement.

Aujourd'hui, certaines femmes ne conçoivent plus du tout, ou pour la plupart des femmes, leur période de conception s'achève avant leur 30 ans. Puis pendant encore 15 à 20 ans de leur vie quand elles sont encore en âge d’avoir des enfants, les hormones et enzymes nécessaires sont encore produites mais ne sont pas utilisées. Puisqu'elles ne sont pas utilisées comme elles auraient dû l’être physiologiquement, cette partie du corps devient faible en énergie, ce qui attire les cellules cancéreuses et devient une zone où elles peuvent s’accumuler.
 
Cela veut-il dire que nous devons faire plus d'enfants ? S’il vous plaît non. Ce monde est déjà surpeuplé. Il y a d'autres solutions. Plutôt que de laisser ça se produire en fonction de l’environnement dans lequel vous vivez, ça pourrait être corrigé en apportant de l’équilibre au système et en faisant un processus plus contrôlé. Il y a certains types de pratiques yogiques ou d’exercices intérieurs pour contrôler les niveaux hormonaux du corps, qui peuvent gérer tout cela. 

Le lien entre corps énergétique et santé

Si votre corps énergétique est totalement fluide et bien équilibré, il ne peut y avoir aucune maladie ni dans votre corps physique ni dans votre corps mental. Certaines personnes souffrant d'asthme viennent nous voir par exemple, et nous leur donnons une pratique adéquate qui peut les guérir. D'autres personnes viennent pour du diabète et nous leur donnons la même pratique qui marche pour elles aussi. C’est parce que nous ne traitons pas la maladie en tant que telle. La maladie n'est qu'une manifestation de la perturbation qui existe dans le corps énergétique.

Fondamentalement, le yoga n’est pas une forme de traitement. C’est une façon d’équilibrer vos énergies intérieures. En ce sens nous ne traitons jamais vraiment le corps physique ou le corps mental. Quelle que soit la maladie, nous cherchons seulement à équilibrer et à activer le corps énergétique.

Note de la rédaction: Isha Kriya, disponible en anglais et en français, est une méditation guidée gratuite et en ligne pour aider un individu à prendre contact avec la source de son existence, et à créer sa vie selon ses propres souhaits et sa propre vision. La pratique quotidienne de Isha Kriya amène santé, dynamisme, paix et bien-être. C’est un puissant outil pour faire face au rythme effréné de la vie moderne.