Comment savoir quels aliments maintiennent éveillé ?

Un étudiant demande à Sadhguru quels aliments manger pour rester éveillé quand il étudie.
Sadhguru Wisdom Article | How to Know Which Foods Keep You Awake?
 

Q : Quels aliments un étudiant devrait-il manger pour que sa vie atteigne son plein potentiel ?

Sadhguru : Le corps est essentiellement une accumulation d’aliments : petit déjeuner, déjeuner et dîner. Il ne fait aucun doute que les aliments que vous mangez ont un impact sur le genre de corps que vous construisez. La culture indienne a accumulé de très vastes connaissances sur ce qu’il convient de manger en fonction du genre de vie que l’on choisit. Si vous voulez devenir un catcheur, vous mangez certains aliments. Si vous voulez utiliser votre cerveau, il faut d’autres aliments. Si vous voulez évoluer sur le plan spirituel, vous mangez d’autres aliments. Tout dépend de ce que vous voulez faire avec votre corps.

Chaque personne a des exigences différentes en matière de condition physique. Pour un ouvrier, la forme physique consiste à pouvoir travailler douze heures par jour. Si vous êtes un athlète, vous pensez à un 100 mètres en 8 secondes. Si vous êtes un chercheur spirituel, vous considérez que votre corps est un instrument qui peut vous mener à des possibilités plus élevées. Selon l’orientation de votre vie, vous choisissez une certaine alimentation. Cette sagesse et ce savoir sont profondément ancrés dans notre culture.

Demandez au corps, et non à votre langue, avec quel type d’aliments il est le plus à l’aise.

Si vous faites des études, l’un des plus grands défis consiste à maintenir votre concentration. Le manuel scolaire est écrit pour une intelligence moyenne. C’est la prescription générale, ce n’est pas écrit pour l’étudiant brillant. C’est écrit de façon à ce que tout le monde comprenne, mais voyez combien d’efforts de nombreuses personnes doivent déployer pour lire ce manuel ! Il vous faut le lire 10 fois pour le comprendre. Mais si vous vous allongez dans votre lit et lisez une histoire d’amour, vous vous souvenez de chaque mot. Comment cela se fait-il ? Vous n’avez pas de problème de mémoire ; c’est juste que l’alchimie ne fonctionne pas entre le manuel et vous. Ce qu’il vous faut, c’est un niveau d’implication plus élevé.

Un autre grand ennemi de l’étudiant est le sommeil, car ce manuel est tellement soporifique ! Si vous vous endormez, c’est simplement que vous succombez à l’inertie de votre physicalité. Vous pouvez manger certains aliments afin de réduire l’inertie dans le corps.

Dans la culture yogique, nous classons les aliments en 3 catégories : tamas, rajas et sattva. Tamas signifie inertie, rajas signifie activité mais sans équilibre, et sattva correspond à une énergie absolument équilibrée.

Quand vous faites des études, vous avez besoin d’une énergie très équilibrée parce que vous devez vous concentrer sur quelque chose qui ne vous intéresse pas naturellement, une chose avec laquelle vous n’avez aucune alchimie. Si l’alchimie s’opère, vous êtes tout le temps concentré, mais dans ce cas-ci, il n’y a pas d’alchimie, et vous devez vous efforcer de rester concentré. Pour cela, il vous faut un esprit équilibré et stable. Pour cela, vous devez manger intelligemment.

Manger intelligemment, cela veut dire comprendre pour quel type de carburant ce corps est conçu et, en conséquence, lui fournir ce type de carburant afin qu’il fonctionne au mieux.

Disons que vous avez acheté une voiture à essence, mais que vous y avez injecté du kérosène et que vous avez roulé avec. Elle peut peut-être encore avancer, mais elle ne fonctionnera pas à sa capacité optimale et sa durée de vie pourrait aussi être sérieusement écourtée. De la même manière, si nous ne comprenons pas pour quel type de carburant ce corps est conçu, si nous nous contentons de faire entrer de force dans l’organisme tout ce qui se présente dans notre assiette, il ne fonctionnera certainement pas à son niveau optimal et sa durée de vie pourra être réduite. La compatibilité entre le carburant et la machine revêt une grande importance si vous recherchez un certain calibre de fonctionnement.

Pour quel type d’aliments l’organisme humain est-il vraiment conçu ? Pour le savoir, on peut facilement faire l’expérience. Ne demandez pas à votre médecin, à votre nutritionniste, à vos professeurs de yoga ou à qui que ce soit d’autre. Quand il s’agit de nourriture, c’est du corps dont il est question. Demandez au corps, et non à votre langue, avec quel type d’aliments il est le plus à l’aise. Les aliments avec lesquels votre corps se sent le plus à l’aise seront toujours les aliments idéaux à consommer. Au fur et à mesure que votre conscience du corps évolue, vous saurez exactement ce que certains aliments provoqueront en vous. Vous n’avez même pas de les porter à votre bouche. Il est possible de développer une sensibilité telle que vous pouvez le savoir, rien qu’en regardant ou en touchant les aliments.

 

Quoi manger pour éviter de s’endormir ?

Si vous mangez certains aliments, le corps va devenir heureux. Si vous mangez certains autres aliments, le corps va devenir amorphe et léthargique, ces aliments augmenteront votre quota de sommeil. Si vous dormez 8 heures par jour, cela signifie que si vous vivez 100 ans, vous aurez dormi pendant 33 années. Vous aurez passé un tiers de votre vie à dormir ! Ajoutons 30 à 40 % consacrés à manger, aller aux toilettes et faire des ablutions, il reste très peu de temps pour vivre.

Si vous dormez 8 heures par jour, cela signifie que si vous vivez 100 ans, vous aurez dormi pendant 33 années.

En termes de qualité des aliments qui pénètrent en vous, une alimentation végétarienne est certainement bien meilleure pour l’organisme qu’une alimentation non végétarienne. Nous ne voyons pas les choses d’un point de vue moral. Nous examinons simplement ce qui convient à l’organisme : nous essayons de manger des aliments qui nous font nous sentir bien dans notre corps. Si vous voulez faire n’importe quelle activité correctement, il est extrêmement important que votre corps soit à l’aise. Vous devriez manger les aliments avec lesquels votre corps est le plus à l’aise, avec lesquels il n’a pas à lutter pour être nourri.

Il suffit de faire l’expérience et de voir : lorsque vous mangez de la nourriture végétarienne sous forme vivante, non cuite, quelle différence cela fait-il ? L’idée est de manger autant d’aliments vivants que possible. Une cellule vivante a tout pour favoriser la vie. Si vous consommez une cellule vivante, vous verrez que la sensation de santé dans votre organisme sera tout à fait différente de tout ce que vous avez connu. La cuisson des aliments détruit la vie qui s’y trouve. L’ingestion d’aliments qui ont subi ce processus de destruction ne génère pas la même quantité d’énergie vitale dans l’organisme. La consommation d’aliments naturels en revanche vous apporte un niveau de vitalité différent. En mangeant beaucoup de graines germées, de fruits et de légumes pouvant être consommés vivants, en intégrant au moins 30 à 40 % d’aliments vivants dans votre alimentation, vous verrez que cela favorisera la vie en vous.

Interlocuteur : Peut-on boire du café ? Une tasse de café me rend toujours plus alerte et éveillé.

Sadhguru : Le café stimule le système nerveux. Si vous consommez n’importe quel produit qui stimule le système nerveux, vous aurez un afflux d’énergie pendant un certain temps, puis cela retombera. Imaginons que vous consommiez du café tous les matins, pendant les 2 prochaines années. Si, un jour, il n’y a pas de café, vous paniquerez et aurez des maux de tête parce que vous serez habitué à ce stimulant.

Pendant un certain temps, vous avez l’impression d’être au top niveau, puis lentement, cela vous entraîne vers le bas. Fondamentalement, cela vous rend plus insensible à la vie. Si vous utilisez n’importe quel type de produit qui stimule ou enivre votre système nerveux, votre capacité de perception diminuera. Si je me tiens ici les yeux fermés et que quelqu’un entre dans cette salle, je vous dirai les yeux fermés quel genre de personne est entré dans cette salle. « Oh, est-ce du yoga ? » Non, même votre chien peut le faire. Imaginons que votre chien soit assis sous le canapé et que quelqu’un soit à la porte, il sait qui est là. Si un chien peut le savoir, comment se fait-il que vous, vous ne soyez pas capable de le savoir ? Tout simplement parce que nous avons émoussé notre système nerveux de bien des façons.

Si vous émoussez votre système nerveux, la déclaration que vous faites à la vie est : « Je veux éviter la vie, je ne veux pas faire l’expérience de la vie. » Ce n’est que si votre système nerveux est à son plus haut niveau de détente et de vigilance que vous connaîtrez la vie dans son intégralité. Autrement, vous ne saurez que ce que quelqu’un vous a dit et enseigné ; vous ne percevrez pas la vie telle qu’elle est. 

L’impact de l’alimentation sur le mental

Comme je l’ai déjà dit, le type d’aliments que nous mangeons a également un impact énorme sur le mental. On dit qu’un Américain consomme en moyenne 90 kg de viande par an. En parallèle, vous verrez qu’un grand nombre de personnes en Occident prennent des antidépresseurs à un moment donné de leur vie. Si cette consommation de viande était réduite, un pourcentage important de personnes n’aurait plus besoin d’antidépresseurs. La viande est un bon aliment pour survivre si vous êtes dans le désert ou la jungle. Si vous êtes perdu quelque part, un morceau de viande vous permettra de survivre, car on y trouve une concentration de nutriments. Mais ce ne devrait pas être un aliment que l’on mange quotidiennement alors qu’il y a d’autres choix.

Les animaux ont une intelligence qui leur permet de savoir dans leurs derniers instants qu’ils vont se faire tuer, quelle que soit la ruse ou la rigueur scientifique avec laquelle on procède.

Les animaux ont une intelligence qui leur permet de savoir dans leurs derniers instants qu’ils vont se faire tuer, quelle que soit la ruse ou la rigueur scientifique avec laquelle on procède. Tout animal qui a la capacité d’exprimer une émotion ou une autre comprendra toujours quand il va être tué. Supposons que vous appreniez, dès maintenant, qu’à la fin de cette journée, vous allez vous faire massacrer. Imaginez les tourments que vous allez connaître, l’explosion des réactions chimiques en vous. Un animal en connaît au moins une partie. Cela veut dire que lorsque vous tuez un animal, des acides négatifs et d’autres produits chimiques sont présents dans la viande. Lorsque vous consommez de la viande, cela crée des niveaux inutiles de fluctuations mentales en vous.

Lorsque nous nous mettons dans un tel état mental et traitons notre corps avec violence, nous ne pouvons pas espérer que le monde soit en paix. Le monde est parfaitement en paix sans les êtres humains. C’est uniquement notre manière de vivre sur cette planète qui crée la violence. Il y a des situations très violentes et brutales sur la planète, comme les batailles et les guerres. Il faut y remédier, cela ne fait aucun doute, mais il faut aussi s’attaquer à la violence quotidienne avec laquelle nous vivons. Chaque année, nous tuons des milliards de créatures terrestres et marines. Quand nous causons autant de violence, nous ne pouvons pas être en bonne santé et en paix.

Avoir une alimentation adaptée pour être en bonne santé

Si les êtres humains faisaient juste attention à quelques éléments simples, 90 % des maladies sur cette planète disparaîtraient. Un aspect simple de la santé est simplement l’utilisation du corps. Si vous utilisez suffisamment le corps, il a tout pour créer la santé pour lui-même. Je dirais que si nous utilisions physiquement notre corps autant que nous le devrions, 80 % des maladies disparaîtraient. Sur les 20 % restants, 10 % sont dus aux aliments que les gens consomment. En modifiant cela, on supprimerait encore 10 %. Cela signifie qu’il ne resterait plus que 10 % des maladies actuelles. Ce sont des maladies qui se produisent pour diverses raisons. Elles peuvent être karmiques ou atmosphériques, et il y a d’autres aspects qui peuvent avoir eu lieu dans l’organisme et que l’on peut examiner. Si 90 % de toutes les personnes malades pouvaient retrouver la santé rien qu’en utilisant leur corps et en ayant une alimentation adaptée, il serait facile de prendre en charge les 10 % restants. Mais à l’heure actuelle, le volume de maladies est tellement important, parce que nous ne mangeons pas correctement ou bien nous mangeons très correctement, mais nous n’utilisons pas le corps correctement.

Si 90 % de toutes les personnes malades pouvaient retrouver la santé rien qu’en utilisant leur corps et en ayant une alimentation adaptée, il serait facile de prendre en charge les 10 % restants.

Trop de gens meurent de maladies chroniques et, pire, même lorsqu’ils sont en vie, ils ne parviennent pas à bien vivre. La maladie est le premier niveau de la violence. Vous ne pouvez pas être en paix quand vous êtes malade, parce que votre corps est en lutte permanente. Le combat contre un virus, une bactérie ou tout autre élément qui vient de l’extérieur est une chose. Mais une maladie chronique, c’est comme une guerre civile. Vous avez créé une bataille à l’intérieur de votre organisme, sans ennemi extérieur. Et malheureusement, les maladies chroniques sont les plus nombreuses dans certains des pays les plus riches de la planète. Cela signifie que lorsque la richesse arrive, nous perdons tout notre bon sens... Cela s’est passé de façon évidente en Occident, et nous voyons la même chose se produire dans les villes indiennes. Il ne s’agit pas seulement des aspects médicaux, du nombre de personnes qui meurent et de diverses autres choses. Le plus gros problème, c’est le nombre de personnes qui sont en vie, mais ne parviennent pas à vivre pleinement leur vie.

Ce que vous mangez et comment vous mangez

Le contenu de votre assiette a indéniablement un énorme impact, mais la façon dont vous consommez ces aliments est tout aussi importante. Que vous mangiez un animal, un légume ou quoi que ce soit d’autre, la nourriture est fondamentalement un fragment de vie. Quelque chose qui était une vie en soi devient une partie de vous. Une vie se transforme en une autre, voilà ce que signifie manger. Ce n’est pas seulement la digestion, c’est une vie qui se fond dans une autre. Lorsque vous mettez un autre fragment de vie en vous, la façon dont il fusionne avec votre corps et ce que cela produit dépend de la manière dont vous maintenez votre métabolisme pendant que vous mangez. L’état dans lequel on devrait être au moment de manger, le moment où l’on mange, la posture dans laquelle s’asseoir pour manger et la façon d’accueillir la nourriture en soi, toutes ces choses sont complètement négligées aujourd’hui.

Que vous mangiez un animal, un légume ou quoi que ce soit d’autre, la nourriture est fondamentalement un fragment de vie. Quelque chose qui était une vie en soi devient une partie de vous.

Traditionnellement dans la culture yogique, on nous a toujours enseigné comment nous devrions être lorsque la nourriture pénètre dans notre corps, dans quelle condition nous devrions être, dans quelle posture nous devrions nous tenir, comment nous devrions l’approcher ; ce sont des choses très importantes en Orient. Il ne s’agit pas seulement de la qualité des aliments que nous consommons. La manière dont nous les consommons est très importante : est-ce d’une façon inconsidérée ou consciente ?

Dans de nombreuses villes américaines, j’ai vu des gens, des professionnels qui réussissent, se tenir sur le bord de la route et s’empiffrer de n’importe quelle nourriture qu’ils achètent là chez des marchands. Ce n’est pas une façon de manger. Je me sens vraiment triste pour ces gens ; vous ne voyez aucune trace de joie sur leur visage. Ils ont parfois moins d’une demi-heure pour avaler leur repas et retourner au travail afin de gagner plus d’argent. Si vous vivez comme cela, comment ne pas souffrir ? Il est très important de manger un repas consciemment, avec un certain sentiment d’implication avec la nourriture et les gens autour de vous.

La première chose qui nous a été enseignée, c’est que si de la nourriture apparaît devant vous, vous devez tenir vos mains au-dessus de la nourriture, pendant quelques instants, pour sentir comment elle est. Si quelque chose apparaît dans mon assiette et que je le ressens simplement, je sais ce qu’il faut manger et ce qu’il ne faut pas manger, sans avoir à le goûter. Mes mains sont le premier niveau de connaissance de la nourriture.

Il faut se rappeler qu’il n’y a rien de religieux, de philosophique, de spirituel ou moral à propos de la nourriture que nous mangeons. C’est une question de sensibilité à la vie.

Il est important de connaître la nourriture qui va devenir une partie de vous. Même si vous ne la touchez pas physiquement avec vos mains, juste en étant conscient, vous saurez clairement comment la nourriture va se comporter en vous. La décision de savoir si un aliment particulier devrait entrer en vous ou non change d’un jour à l’autre, parce que votre corps est différent chaque jour, à chaque instant. Si vous ressentez la nourriture, vous savez exactement si elle doit entrer en vous ce jour-là, ou non. Si la conscience est là, nous n’avons pas à dire aux gens ce qu’ils devraient manger. À chaque repas, ils devraient décider quoi manger à ce moment-là.

Il faut se rappeler qu’il n’y a rien de religieux, de philosophique, de spirituel ou moral à propos de la nourriture que nous mangeons. C’est une question de sensibilité à la vie. Chaque individu doit arriver à son propre équilibre alimentaire, non pas en prenant des résolutions, mais par l’observation et la conscience. Avant tout, ce qui favorise la vie en vous chaque jour, c’est la nourriture que vous mangez, l’eau que vous buvez et l’air que vous respirez. Lorsque vous mangez, reconnaissez que cette nourriture est une partie de vous-même, ce sont d’autres formes de vie que nous mangeons ; ces autres formes de vie abandonnent leur vie pour favoriser la nôtre. Si nous pouvons manger avec une immense gratitude pour tous les êtres vivants qui renoncent à leur vie pour favoriser la nôtre, alors la nourriture se comportera de manière très différente en nous.

Editor's Note: Envie de connaître le point de vue d'un yogi sur l'alimentation ? Découvrez la perspective de Sadhguru dans cet e-book gratuit – Food Body.