La vie en Sadhanapada : les différentes saveurs de la seva

Il y a une variété époustouflante de possibilités de seva à l'ashram, et l'équipe de Sadhanapada veille avec soin à ce que chaque participant goûte à toutes les saveurs offertes.
sadhanapada-seva-isha-yoga-zentrum
 

Plus de 800 participants originaires de 32 pays se réunissent pour passer 7 mois dans l'espace consacré du Centre Isha Yoga pour leur développement intérieur.

La vie en Sadhanapada – Tous les Articles

Consacrer son temps et son énergie à quelque chose qui nous tient profondément à cœur est toujours gratifiant, et quand ce processus devient aussi une voie de développement personnel, il n'y a rien de plus satisfaisant pour un aspirant spirituel. C'est exactement ce qu'offre la seva1, soigneusement conçue par Sadhguru.

Grâce à une planification méticuleuse, chaque participant de Sadhanapada est assuré de pouvoir participer à toutes les sevas proposés. Passer d'une seva à une autre requiert énormément de flexibilité et les participants de Sadhanapada découvrent à quel point le processus peut être efficace pour se débarrasser des couches de résistance et accéder à un nouvel espace en eux-mêmes.

 

Anna Seva

life-in-sadhanapada-different-flavors-of-seva-vol-serving-food-20190903_SGR_0283-e

« Anna » signifie littéralement « nourriture » en sanskrit. Plusieurs milliers de repas sont servis au Centre Isha Yoga chaque jour. Nommé à juste titre « Biksha2 hall » par Sadhguru, le réfectoire sert deux repas sous forme de « annadanam », ou offrande de nourriture : un brunch à 10h et un dîner à 19h.

À première vue, préparer un repas peut sembler être la tâche la plus banale, mais lors de Anna Seva, les participants découvrent tout ce que cela nécessite vraiment. La nourriture est servie très soigneusement dans un ordre précis… Et beaucoup ont été gentiment réprimandés pour avoir servi le riz avant la salade !

Servir des aspirants spirituels qui ont faim est la meilleure façon de cultiver un sens d'inclusion et d'offrande, en faisant prendre conscience que même la plus simple des activités est de la plus haute importance. Anna Seva a été intégré dans Sadhanapada pour aider à développer cette qualité chez les participants.

Il est beaucoup plus facile de devenir méditatif en faisant quelque chose de physique.

« Anna Seva a été ma meilleure expérience de bénévolat ! C'était génial d'être physiquement active pendant la seva (ma seva habituelle est dans un bureau), et je me suis rendu compte qu'il est beaucoup plus facile pour moi de devenir méditative en faisant quelque chose de physique (Anna Seva) plutôt que mental (seva dans un bureau) ! » - Geneviève, 30 ans, Canada

Se débarrasser des couches de réticence

« Je me souviens avoir vu des gens nettoyer les restes de nourriture dans les éviers et m'être dit : "Je ne veux pas faire ça.'' Quelques jours plus tard, je me suis forcée à le faire parce que je reconnaissais la limite en moi-même et j'ai été surprise de constater que j'ai apprécié l'ensemble du processus. Après ça, quand quelqu'un m'a demandé qui nettoyait l'évier, j'ai répondu : "J'espère que c'est moi." Anna Seva a été l'une des expériences les plus enrichissantes de ma vie, et j'ai vraiment passé un moment incroyable dans cet espace, avec les gens et en moi-même. » - Bianna, 27 ans, Australie

life-in-sadhanapada-different-flavors-seva-kitchen-volunteering-collage-pic

Le Biksha Hall a le même caractère sacré que Dhyanalinga

« La joie d'accueillir les gens dans le Biksha Hall et de servir chaque personne comme si c'était Sadhguru lui-même était inexplicable. J'ai décidé que la prochaine fois que les membres de ma famille me demanderont de les emmener dans des endroits importants à Isha, je les emmènerai au Dhyanalinga, à Linga Bhairavi, à Adiyogi et aussi au Biksha Hall. Parce que c'est un endroit où le caractère sacré est maintenu autant qu'à Dhyanalinga ou à Linga Bhairavi. » - Sreekanth, 26 ans, Andhra Pradesh, Inde

Linga Seva

life-in-sadhanapada-different-flavors-of-seva-vol-at-temple-in-namaskar-posture

Forme d'énergie puissante, Dhyanalinga3 est une porte vers l'éveil et la libération qui attire chaque jour des milliers de personnes au Centre Isha Yoga. Le simple fait d'être dans l'espace de Dhyanalinga est suffisant pour rendre méditatif. Linga Seva est une possibilité ouverte par Sadhguru de faire don de soi dans cet espace sacré et de le rendre accessible à tous.

Linga Seva est quelque chose que chaque participant de Sadhanapada attend avec impatience. Chacun peut à tout moment être amené à interrompre sa seva habituelle (que ce soit dans la finance, l'informatique, le jardinage, les activités juridiques, le graphisme ou la traduction) pour faire 10 jours de linga seva ! Ces « chaises musicales » de seva sont tout à fait intentionnelles et constituent une occasion unique de grandir.

L'impression de rentrer à la maison

« J'avais toujours réussi à trouver une excuse pour ne pas aller au Dhyanalinga. Je me sentais toujours un peu mal à l'aise quand j'y allais parce que je n'ai jamais vraiment compris ce qui se passait. Mais pendant Linga Seva, vous vous offrez totalement, en dépit de vos goûts et de vos aversions, en faisant tout ce qui est nécessaire pour maintenir l'ambiance de l'espace. Ce don de soi et ce dévouement ont complètement transformé mon lien avec Dhyanalinga. Cet espace a tout simplement commencé à me faire sentir qu'il n'y a pas d'autre endroit où j'ai besoin d'aller, que tout est juste ici. C'est vraiment difficile à exprimer avec des mots. J'ai eu l'impression de rentrer à la maison. » - Annabell, 22 ans, Allemagne

life-in-sadhanapada-different-flavors-of-seva-linga-seva-pic1

Pour la première fois, j'ai compris ce qu'est la dévotion

« Au départ, quand j'ai appris que je rejoindrais le département informatique d'Isha, j'ai étais secouée parce que j'allais être impliquée pendant 7 mois avec les ordinateurs que je voulais justement fuir ! Linga Seva est donc arrivé à point nommé. J'ai rencontré toutes sortes de personnes, de tous âges et de tous horizons. En accueillant les visiteurs, j'ai appris à être avec eux. Pendant ces 10 jours intenses où je me suis réveillée tôt et couchée très tard et où j'étais tout le temps active, l'agitation dans laquelle j'étais s'est apaisée. Je n'ai jamais vraiment compris ce qu'était la dévotion. Je pensais que c'était de l'amour et du dévouement. Mais cela semble être plus encore, parce que l'amour peut être exclusif, mais une fois que la dévotion m'a touchée, c'est devenu une qualité omniprésente qui a imprégné tout ce que je faisais. » - Nathalie, 34 ans, Canada

J'ai fait plus de progrès en neuf jours que je n'aurais pu en faire en neuf mois

« En voyant mon colocataire lutter pour se réveiller tous les jours à 3h du matin et se coucher tard tous les soirs après 22h, je m'étais dit que Linga Seva devait être un processus très exigeant physiquement. J'ai même lu le chapitre sur Dhyanalinga dans Mystics Musings la veille pour être sûr d'être ''préparé''. J'étais loin de me douter que cela n'avait rien à voir avec le physique ou mes absurdités psychologiques. Pendant ces neuf jours, j'ai fait plus de progrès en tant qu'être humain que je n'en aurais fait en neuf mois, ou même plus. » - Guhan, 22 ans, Tamil Nadu, Inde

Bénévolat pour un programme

Les vacances idéales sont celles où il n'y a aucun travail à faire, mais en Sadhanapada, les gens ont hâte d'interrompre leur travail habituel pour travailler encore plus en tant que bénévoles pour un programme ! Mais pourquoi quelqu'un choisirait-il de se porter volontaire pour un programme Isha plutôt que de partir en week-end à Bali par exemple ? Lisez la suite pour le découvrir…

life-in-sadhanapada-different-flavors-of-seva-program-volunteering

Le bénévolat pour BSP m'a appris la joie de donner

 

« Un programme Bhava Spandana4 (BSP) a été organisé pour 350 participants Sadhanapada et nous étions 108 volontaires. Nous dormions à peine 4 heures par nuit, mais je n'ai jamais ressenti une telle énergie auparavant, pas même pendant mon propre BSP en tant que participant. Quand je suis sorti après le bénévolat, j'étais transformé. J'ai compris que la joie de donner est la chose la plus importante. Une fois que vous êtes touché par cette grâce, vous voulez vivre dans cette dimension. Toutes les autres choses me semblent insignifiantes. C'est à ce moment-là que mon Sadhanapada a commencé. » - Pranshu, 27 ans, Maharashtra, Inde

Étant donné qu'il y a toujours plusieurs programmes se déroulant simultanément au Centre Isha Yoga, souvent les uns à la suite des autres, tous ceux qui résident à l'ashram ont la possibilité de faire du bénévolat et de faire partie d'un programme. Cela permet non seulement de soutenir les efforts de Sadhguru pour offrir des outils de transformation à tous, mais aussi de faire partie d'un processus spirituel puissant.

Damaru Seva, la musique comme offrande

life-in-sadhanapada-different-flavors-of-seva-vol-doing-damaru-seva

Si vous pensez que l'ambiance dans les bureaux d'Isha ressemble à celle d'une entreprise, le mythe est rapidement et résolument brisé lorsqu'un groupe de volontaires vêtus d'angavastram5 et maniant le damaru6 arrive sur les lieux dans un fracas assourdissant, un doux sourire aux lèvres. En effectuant leur tournée de l'après-midi dans chaque partie de l'ashram, ils s'assurent que tout le monde est plein d'énergie et bien réveillé ! Il n'est pas nécessaire d'être musicien pour participer, la seule qualification requise est d'être de bonne volonté.

Première expérience de Damaru Seva

« Pendant mon bénévolat général, lorsque j'ai vu pour la première fois quelques volontaires vêtus d'angavastrams blancs jouer du tambour et du tambourin, je me suis demandé si j'arriverais un jour à faire ça. Après quelques semaines en Sadhanapada, on a demandé à mon équipe si nous étions intéressés par Damaru Seva. J'ai ressenti un peu de résistance, doutant d'arriver à terminer l'activité étant donné qu'il faisait très chaud dehors. Une fois qu'on a commencé la seva, on a simplement continué et continué. Soudain, la chaleur n'avait plus d'importance. C'était une belle expérience et nous sommes rentrés au département en acceptant de revenir le mois suivant pour Damaru Seva. » - Ashin Paul, 27 ans, Karnataka, Inde

Un élan de créativité en jouant de la musique à Dhyanalinga

« Jouer de la musique en offrande à Dhyanalinga change beaucoup de choses en moi. L'acoustique du dôme est unique et très inspirante ; chaque note gagne en intensité et en beauté, ce qui aide la musique à couler sans effort. Pour moi, créer de la musique en ce lieu est une bénédiction inestimable, et ma façon de jouer ainsi que mon approche de l'instrument évoluent énormément. Quand je joue dans Dhyanalinga, je sens que la créativité se déploie dans l'instant présent. Les énergies de l'espace m'aident à prendre des "risques" sans perdre l'équilibre et aussi à rester dans un état d'offrande. Je ferme juste les yeux et je me connecte avec la musique ; c'est comme si j'entrais dans un magnifique abîme… ce n'est plus moi. » - Gabriel, 39 ans, Brésil

À la ferme Maatu Mane

Nommée « Maatu Mane », l'étable d'Isha est une demeure confortable pour les créatures bovines. Prendre soin des vaches et des taureaux demande à la fois de la vigueur et de la tendresse, ce qui en fait un endroit parfait pour le développement personnel.

life-in-sadhanapada-different-flavors-of-seva-vol-at-maatu-mane

J'ai senti mes limites se briser

« Étant donné que je suis vétérinaire, j'ai été affectée au département de Maatu Mane dans l'ashram pour mon Seva. Au début, j'étais très heureuse de pouvoir reprendre ma pratique vétérinaire, mais au fil des jours, j'ai découvert qu'en plus de soigner les animaux, il y a tellement d'autres choses comme les nourrir, leur donner de l'eau, nettoyer leurs excréments qui seront utilisés comme fumier pour faire pousser les plantes. Et en faisant tout cela, j'ai lentement pris conscience des nombreuses couches de résistance que j'avais vis-à-vis de ces tâches. Jamais auparavant je n'avais fait quelque chose comme ça si consciemment ni ressenti la nature autour de moi de façon si merveilleuse. Je vois concrètement toutes les limites se briser. Cela fait 3 mois que je travaille ici, et quand je regarde en arrière, je sens que je ne suis plus la même personne. Je suis vraiment reconnaissante envers toutes les personnes de ma seva et envers mon coordinateur d'avoir fait de moi une personne complètement différente. » - Sonika, 24 ans, Karnataka, Inde

Prithvi Prema Seva

life-in-sadhanapada-different-flavors-of-seva-vol-prithvi-prema-seva-planting-tree

Merveilleuse occasion d'être en harmonie avec la nature et de s'immerger (littéralement !) dans le sol et le soleil, Prithvi Prema Seva a été conçu par Sadhguru pour permettre aux bénévoles d'entrer profondément en contact avec les cinq éléments, ce qui constitue un aspect tout à fait fondamental du yoga.

Imaginez un ingénieur, un chanteur, un comptable et un développeur informatique qui, à peine arrivés en Sadhanapada, sont envoyés effectuer des heures de travail physique intense. La bénédiction d'être si étroitement en lien avec la nature et la vue imprenable sur les majestueuses collines Velliangiri leur permettent de relever le défi avec la plus grande joie.

Prithvi Prema Seva consiste à planter des arbres, à désherber, à cueillir des fleurs et à se rendre dans les fermes voisines pour cueillir des goyaves, des citrons et des pommes cannelle (ne pas manger pendant la cueillette !).

La vie devient plus grande que mes pensées et mes émotions personnelles

« Quand ils m'ont dit que j'allais faire partie de Prithvi Prema Seva, j'étais très excitée, car je suis une amoureuse de la nature. Le premier mois a été difficile car nous étions totalement exposés au soleil et à la pluie, et nous étions dans la terre toute la journée. Mais une fois le corps habitué à cela, j'ai commencé à l'apprécier. Comme le dit Sadhguru, la vie palpite tout autour, mais j'étais totalement accaparée par mon propre drame psychologique et je n'arrivais même pas à prendre le temps de regarder la vie autour. Maintenant, quand je vois ces vers de terre, ces insectes, ces beaux papillons, et même le brin d'herbe qui ne fait que germer, je les vois avec énormément de joie et de respect, cela fait fondre ma personnalité. » - Gauri, 28 ans, Maharashtra, Inde

life-in-sadhanapada-different-flavors-of-seva-vol-prithvi-prema-seva-pic1

Cela a élargi mes horizons culturels

« En allant à la ferme chaque jour et en côtoyant toutes sortes de gens, je me sens enrichi culturellement, parce qu'il semble évident que nous sommes les mêmes personnes, les mêmes humains, mais il y a des différences subtiles dans nos antécédents culturels. C'est juste amusant de remarquer ces différences et de se faire des amis de partout en Inde et dans le monde. » - Mikus, 32 ans, Lettonie

À suivre...

Naviguer dans le planning de Sadhanapada, qui a été conçu avec soin, peut être une tâche ardue. La prochaine fois, nous partagerons quelques conseils et astuces pour survivre et prospérer en Sadhanapada dans le « Guide de survie en Sadhanapada ! »

Note de la rédaction : Les inscriptions pour Sadhanapada sont maintenant ouvertes ici.

Seva : service, hommage, adoration
Biksha : aumône
Dhyanalinga : forme puissante d’énergie au Centre Isha Yoga, consacrée par Sadhguru et exclusivement dédiée à la méditation.
Bhava Spandana : programme avancé de méditation conçu par Sadhguru pour offrir la possibilité de dépasser les limitations du corps et du mental et de faire l'expérience de plus hauts niveaux de conscience.
Angavastram : habit traditionnel.
Damaru : tambour à deux peaux.